Chaque pièce a un côté opposé. La chaîne de blocs est très inconnue  à cause d’être en [incubation] dans différents domaines, encore aujourd’hui, il y a quelques inconvénients avec la technologie de rupture qui doit être exploitée avant qu’elle puisse être largement utilisée.

Stockage – Puisque les bases de données des chaînes de blocs sont stockées indéfiniment à tous les nœuds du réseau, cela cause un problème des surfaces de stockage; avec l’accroissement du nombre de transactions, la taille de la base de données ne fera qu’augmenter, et il est impossible que les ordinateurs personnels puissent stocker un nombre illimité de données qui sont seulement ajoutées par un organisme centralisé. Pour mettre cela en perspective, la chaîne de blocs Ethereum augmente au rythme de 55 GB/an.

Réglementation – Les régimes de réglementation dans le domaine financier constituent un défi pour la mise en œuvre de la chaîne de blocs. Les applications de la chaîne de blocs devront établir le processus d’identification du coupable en cas de fraude, ce qui représente un petit défi. D’autres aspects réglementaires de la technologie de la chaîne en blocs devront être établis pour faciliter une adoption à grande échelle.

Développement  – Cette technologie de rupture est très jeune encore. Les développeurs de  différents projets travaillent sur la “Scabilité“ de TPS dans le cas du Bitcoin et d’autres implémentations du Protocol cryptographique.